Vendredi dernier, à la librairie Tirloy, à Lille, il y avait déjà un parfum de Noël : c’était la soirée de présentation des coups de coeur des libraires.

Elles sont très littéraires, et chacune bien différente, que nous proposent-elles donc pour mettre au pied du sapin ?

D’abord quelques livres conseillés par la librairie et déjà lus ou dans la PAL : Rien ne s’oppose à la nuit (Delphine de Vigan), Du domaine des Murmures (Carole Martinez), La confusion des peines (Laurenc Tardieu), Accabadora (Michela Murgia)

Ensuite d’autres romans dont on a déjà plus ou moins parlé sur les blogs : Des vies d’oiseaux (Véronique Ovaldé), L’appât (José-Carlos Somoza), Eux sur la photo (Hélène Gestern), La tristesse des anges (Jon Kalman Stefansson) et L’enfant de la neige (Henri Gougaud). Grâce à Nina, du blog Reading in the rain, je vais recevoir ce livre qu’elle a reçu de l’éditeur et n’a pas aimé. Merci, Nina ! Eux sur la photo m’intéresse aussi, et je vais d’abord lire Entre ciel et terre, pour me familiariser avec Stefansson.

 

Ensuite nous avons eu le plaisir d’entendre Amandine Dhée, auteur avec Carole Fives de Ca nous apprendra à naître dans le Nord ! aux éditions de la Contre-Allée. Benoît Verhille, fondateur de cette jeune maison basée à Fives (ancien quartier industriel de Lille) nous a expliqué les deux lignes éditoriales : mémoire et société. Il va à la recherche des auteurs et leur demande de produire des textes. C’est ainsi que les deux jeunes femmes, installées en résidence d’écrivains, ont écrit ce livre sur Fives hier et aujourd’hui, avc un regard particulier sur les femmes. Mais au bout du compte, ce sont les nouvelles d’Amandine Dhée que j’ai emmenées chez moi : Du bulgum et des hommes (livre dédicacé, cela va de soi). Voici Amadine lisant un extrait du livre écrit avec Carole Fives, et Amandine avec son éditeur.

Enfin Dominique Tourte, fondateur des éditions Invenit, explique le principe de la collection Ekphrasis : un oculus (allusion au bouclier d’Achille) ouvre sur un détail d’un tableau appartenant aux collections de l’un des 17 musées de la Région Nord-Pas de Calais, un rabat permet ensuite e voir le tableau en entier à gauche et le texte d’un écrivain à droite. L’auteur étant choisi pour sa proximité ou au contraire sa différence avec l’univers pictural, il lui est demandé d’écrire un texte littéraire à partir de l’oeuvre. Ludovic Degroote, un des auteurs du catalogue, a présenté son texte sur Autoportrait noir, d’Eugène Leroy, toile conservée au Musée des Beaux-Arts de Tourcoing.

 

Une belle connivence entre auteurs et peintres, entre textes et toiles, une ouverture à la richesse d’un patrimoine, des rencontres entre habitants et écrivains : finalement les vocations de ces deux jeunes maisons d’édition se rejoignent dans le désir de rencontre et de partage, dans le goût du beau, dans la passion de la découverte et du travail bien fait. Ils ontprécisé tous deux qu’ils se considèrent non comme des éditeurs régionaux, mais comme des éditeurs travaillant en région pour toute la France (et au-delà, bien sûr).

Encore une belle soirée chez Tirloy : merci à ces libraires passionnées elles aussi !