Et revoici Nadège avec un billet musical. Elle est comme moi : elle aime vos réactions et commentaires… N’hésitez pas !

Jazz

Deux semaines après la foire du livre, je reviens d’un nouveau week-end à Bruxelles. Tout en poésie, en lecture, en musique, en amitié et en douceur… Je logeais chez une amie dont l’appartement superbe, lumineux, blanc, coloré, est non seulement très agréable, mais recèle également de belles bibliothèques qui me font toujours de l’œil et des bacs de magazines, littéraires notamment, passionnants. Donc, que pouvais-je donc bien faire d’autre, samedi matin au réveil alors qu’elle était au travail : LIRE, bien sûr.

En ce samedi matin, j’ai donc pioché dans ses trésors Jazz de Toni Morrison.

1926. Joe Trace assassine sa jeune maîtresse, Dorcas. Le jour des funérailles, Violette, la femme de Joe, sur un coup de folie, entre dans l’église munie d’un couteau et entaille la défunte avant d’être maîtrisée : elle voulait la tuer une seconde fois. A partir de ce fait divers tragique, Toni Morrison décrit la vie de ses personnages, comme un puzzle épars, se reconstituant au fil des voix de différents personnages, à force de flash backs et de retour au présent pour montrer comment le tracé des vies se rejoint étrangement pour se rejoindre en un événement aussi terrible. En arrière-fond, l’Amérique et ses luttes raciales. Ce qui rejoint malheureusement l’actualité pas si loin de chez nous…

Jazz est un roman intéressant, mais un roman à relire, je pense. En effet, il n’est pas toujours aisé de s’y retrouver entre les personnages, les retours en arrière. On ne sait pas toujours qui parle ni en quelle époque. Il faudrait prendre des notes et le relire avec ces données en tête pour l’apprécier à sa juste valeur, je pense. Peut-être le ferai-je un jour, qui sait. Mais, pour l’instant, j’ai envie d’un peu plus de poésie…

Le prochain billet sera certainement musical… Pour vous faire partager une autre facette de mon week-end !

Belle semaine à tous !

Toni MORRISON, Jazz, 10/18