Étiquettes

Nord et Sud - Coffret 2 DVD

Quatrième de couverture :

Dans une ville industrielle du nord de l’Angleterre en 1855, l’histoire d’amour houleuse entre une jeune fille raffinée venue d’une région du sud, et un directeur de filature qu’elle juge parvenu et injuste envers ses ouvriers… Cette mini-série de quatre épisodes diffusés en 2004 sur BBC One, brillante adaptation du roman d’Elizabeth Gaskell, a remporté un succès phénoménal outre-Manche. Découvrez-la dans ce coffret de très belle facture, assortie d’une interview du séduisant Richard Armitage, dont le rôle n’est pas sans similitude avec celui de Darcy dans “Orgueil et préjugés”.

Avertissement aux oreilles sensibles de mes lecteurs : ce billet va complètement manquer d’objectivité, couinements dithyrambiques assurés.

D’abord, un très très grand merci à Jeneen qui fait voyager ce DVD !! Vous pouvez lire son avis ici.

Le livre d’Elizabeth Gaskell, découvert grâce aux blogs, est dans ma PAL, et je peux vous assurer qu’il sera dévoré cet été (il peut entrer dans la catégorie des pavés, avec ses presque 700 pages en poche). Jeneen a lu le livre et regardé l’adaptation, elle est tombée sous le charme de Richard Armitage, l’acteur qui joue John Thornton, le directeur de la filature, elle a fait voyager le dvd et… je suis tombée dans le panneau moi aussi ! Mais pas seulement à cause d’Armitage, un beau ténébreux aux yeux… de braise, qui a manifestement endossé le rôle avec une présence sombre et sensible : l’actrice qui joue Margaret Hale, Daniela Denby-Ashe, est excellente elle aussi, elle a une beauté de déesse callipyge et un charme anglais tout à fait délicieux et raffiné.

Honnêtement, la première fois que j’ai regardé la série (ou pour être vraiment honnête, au vu des deux premiers épisodes… après, la pression monte !), les acteurs ne m’ont pas séduite d’emblée : c’est l’histoire qui m’a intéressée d’abord.  C’est vrai qu’on peut comparer l’histoire sentimentale de Nord et Sud à celle d’Orgueil et Préjugés : un homme et une femme issus de classes sociales et de milieux différents, qui semblent n’avoir rien en commun, s’affrontent et… deviennent amoureux l’un de l’autre. Mais Nord et Sud ne se limite pas à cela (et d’ailleurs l’intrigue amoureuse serait peut-être bien un peu plus subtile car c’est lui qui tombe le premier amoureux et se débat entre ses préjugés de classe et les sentiments indicibles que lui inspire le caractère original de Margaret). Ici, la peinture sociale, sur fond de révolution industrielle, des patrons et des ouvriers des jeunes filatures de coton est passionnante : les premiers syndicats, les conditions de travail terribles des ouvriers, la justice dont essaye de faire preuve Thornton (en comparaison de ses collègues), tout cela est vraiment prenant, et étonnamment moderne. Bien sûr, les conditions de sécurité et d’hygiène ont heureusement évolué, mais on voit apparaître dans cete série ce qui cause le malheur du travail aujourd’hui : la spéculation, l’aspect financier qui prend le pas sur le social et l’économie et se moque complètement des personnes qui sont traitées comme du matériel humain par la plupart des patrons. Le personnage de Higgins et les liens qu’il crée avec John Thornton sont magnifiques !

J’ai vraiment hâte de lire le livre parce que tout ce contexte sera sûrement bien plus documenté encore que dans la série. Je suis très curieuse aussi de découvrir plus en profondeur la subtilité des relations entre les différents personnages, notamment le lien entre John et sa mère.

Mais je ne terminerai pas sans parler encore un peu de  l’aspect technique et artistique de la série : j’ai vraiment apprécié les décors (un musée a servi de décor pour la filature), les couleurs de Milton, cette ville du Nord encombrée « de fumée et d’argent », le jeu sur les ombres et les lumières, les costumes que les acteurs portent vraiment naturellement. J’aime la musique et le rythme donné par les voyages en train de Margaret, son beau visage à la portière. Je dois dire que la dernière scène, celle où le visage du beau ténébreux s’éclaire soudain sur un quai de gare ensoleillé, et cette portière claquée sur un train qui s’ébranle sont des images qui me resteront longtemps en mémoire…

J’ai couru acheter le DVD (dont les bonus sont intéressants aussi – surtout l’interview de Richard Armitage, of course…) Ca y est, Jeneen, tu avais raison : me voilà « armitagée » !!

Nord et Sud, 4 épisodes de 58 minutes, réalisé par Brian Percival, avec Richard Armitage, Daniela Denby-Ashe, Sinead Cusack… Un DVD Koba films

Comme cette histoire se déroule à l’époque victorienne, voici, en attendant le billet sur le livre, ma première participation au challenge d’Aymeline !