Étiquettes

, ,

Après la première partie, le rythme change cette semaine… C’est parti pour la bicyclette en tercets…

Février à vélo

2

Et que m’importe la côte, et que le vélo grince

et que craquent les os : je suis parti, et rien,

pas même la pluie qui gendarme le paysage

depuis dix jours pour avoir cru

au printemps avec deux mois d’avance, rien

ne découragera le fuyard surpris par son élan

comme un chaton retombant sur ses pattes

(pour un peu, il s’élancerait à nouveau dans le vide)

– surpris, dis-je, et qui s’en veut

d’être resté assis des heures en vain

à contempler sa feuille alors que le soleil

faisait le zouave à la fenêtre, tambourinant

– mais on est sourd aux signes d’allégresse

quand on baigne sans arrêt dans l’amère

illusion que tout est là entre les lignes

du papier : la vérité vraie et la vivante vie.

Qui s’en veut, oui, s’en veut de s’en vouloir

et voilà d’un seul coup la mécanique emballée

qui s’enraye (tout commence dans la tête,

disait l’autre, et finit dans le pédalier).

Pédaler, ne pas penser,

voilà bien la leçon.

Poétisons ensemble

Et maintenant… à vous de proposer une suite poétique (du même auteur ou sur le même thème) Un rendez-vous dominical proposé par Littér’auteurs.