Étiquettes

, ,

Je ne vais pas être originale, à mon tour de faire un petit billet sur ma journée au Salon du livre hier, à Paris.

Cette année, pas de plan de bataille « dédicaces » établi à l’avance, je e suis laissée porter au gré des rencontres et des coups de coeur. Il me faut avouer que je ne prévois pas (jamais, pour être honnête) non plus d’assister à des conférences… c’est la visite de la grande librairie qui m’intéresse avant tout, et encore plus de retrouver des copines de blogs ! Merci à Marilyne, Martine, Lounima, Cécile, Manu, Del… pour les rencontres, les discussions, les envies, les tentations… de produits culturels et patrimoniaux en tous genres 😉

Cette année, au Salon, j’ai adoré :

– admirer les couvertures et les titres de chez Zulma (et finalement je n’y suis pas retournée…),

– décider de chercher surtout les « petits » éditeurs,

– retrouver Hoai Huong Nguyen sur le stand de Viviane Hamy, y découvrir que la presse française a réservé de belles critiques à L’ombre douce, craquer pour Un voyage en Inde de Gonçalvo Tavares (Lounima, tu es redoutable dans ton amour de l’Inde – et puis il faut dire que je viens de lire Indigo),

– bavarder sur les romancières irlandaises (Claire Keegan, Nuala O’Faolain et Edna O’Brien, pour ne pas les nommer) avec l’équipe de Sabine  Wespieser et une autre lectrice, faire dédicacer Ecoute la pluie, le si beau titre du dernier roman de Michèle Lesbre,

– jouer les tentatrices chez Luce Wilquin, qui m’a reconnue dans l’allée avant même que j’aie repéré que j’étais devant son stand, y retrouver aussi avec Geneviève Damas, qui a fait le voyage de Belgique (aussi), et qui m’a reconnue aussi alors que je ne l’ai vue qu’une fois à la Foire du livre de Bruxelles (quels physionomistes, ces écrivains, comme c’est sympa !) (se retrouver entre Belges, c’est sympa aussi ;-))

– aller discuter (chez Actes Sud et Albin Michel, pas des petites maisons, ok) avec Thomas Coppey et Oriane Jeancourt Galignani, dont les premiers romans ont été sélectionnés pour le Prix Première, et que j’ai beaucoup aimés, j’attends les seconds avec enthousiasme,

– retrouver les éditions Motus nichées au coeur des éditions de Normandie et y cueillir une dédicace inattendue,

– passer par hasard devant le stand de Christian Bourgeois et – aussi sur les conseils d’une lectrice – craquer pour Kate Summerscale, devant qui j’ai bafouillé deux trois mots d’anglais (et j’ai à peu près compris ce qu’elle m’a patiemment répété lentement…)

– fouiner dans les DVD d’Arte,

– et enfin, encore chez Actes Sud (je me répète, ce n’est pas un petit éditeur mais bien sûr, c’est une de mes maisons chouchous), terminer les dédicaces avec la belle, la délicate Jeanne Benameur à la voix musicale : je veux absolument lire son dernier roman, Profanes, et je voulais aussi une dédicace !

Bref, ce fut un plaisir (mais sans photos, je n’y ai pas pensé…) ! Je me demande déjà qui sera à l’honneur en 2014…