Les lectures furent assez éclectiques en ce mois d’août, même si je n’ai pas lu autant que je l’aurais voulu…

En littérature générale

Prélude de cristal, de Bernard Tirtiaux

Nymphéas noirs, de Michel Bussi (délicieux coup de coeur…)

Le Père de la petite, de Marie Sizun (jolie découverte)

Le Diable, tout le temps, de Donald Ray Pollock (coup de coeur ou plutôt coup de poing, le billet est programé pour le mois américain, en octobre !)

Une rançon, de David Malouf (une merveilleuse découverte aussi)

Concerto pour la main morte, d’Olivier Bleys (super balade en Sibérie en compagnie d’un pianiste tordu)

Plonger, de Christophe Ono-dit-Biot (survolé au ois de juillet, une lecture plus sérieuse s’imposait en août – et cela en valait la peine)

En littérature jeunesse

La Ballade de Sean Hopper, de Martine Pouchain (quelle belle rencontre ! une plume, un héros, une histoire…)

La tête au ciel, de Régine Detambel (déception)

En Bande dessinée

Miss Annie

Vraiment, Miss Annie ?, de Frank Legall et Florence Balthazar (adorable, cette Miss Annie !)

Le mois de septembre sera marqué par le Québec (car en septembre, on va au Québec avec Karine, mais il y aura encore de la Rentrée littéraire, et d’autres choses au gré de mes envies, de mes papillonnages, des challenges, et aussi de… surprise !

 

 

Publicités