Mots-clefs

, ,

1

Ce soir mon coeur fait chanter

des anges qui se souviennent…

Une voix, presque mienne,

par trop de silence tentée,

monte et se décide

à ne plus revenir ;

tendre et intrépide,

à quoi va-t-elle s’unir ?

2

Lampe du soir, ma calme confidente,

mon coeur n’est point par toi dévoilé ;

(on s’y perdrait (peut-être,) mais sa pente

du côté sud est doucement éclairée.

C’est encore toi, ô lampe d’étudiant,

qui veux que le liseur de temps en temps

s’arrête, étonné, et se dérange

sur son bouquin, te regardant.

(Et ta simplicité supprime un Ange.)

3

Reste tranquille , si soudain

l’Ange à ta table se décide ;

efface doucement les quelques rides

que fait la nappe sous ton pain.

Tu offriras ta rude nourriture,

pour qu’il en goûte à son tour,

et qu’il soulève à la lèvre pure

un simple verre de tous les jours.

Premiers poèmes de Vergers, de Rainer Maria Rilke, Poésie / Gallimard

Clin d ‘oeil particulier, en ce 1er septembre, à un ami qui aime les anges.

Publicités