Mots-clefs

, , , ,

Présentation de l’éditeur :

Dans ce deuxième tome de la série, il est question d’Hortense, 11 ans, qui passe sa vie dans les livres et se demande ce qu’elle va devenir : un personnage de sa série préférée ? Chirurgienne des maladies incurables pour venir en aide à sa nouvelle amie Muguette ? Ou bien comédienne ? Mais pour monter sur scène, Hortense va devoir vaincre sa timidité…

C’est dans son journal intime dont elle nous livre des extraits, qu’Hortense s’interroge et partage les hauts et les bas de sa vie d’adolescente.

Lus bien avant que ce blog existe, les quatre romans de Malika Ferdjoukh m’avaient enchantée, touchée, amusée, éblouie… Un vrai bonheur de lecture, alors que j’étais déjà bien adulte, avec ces quatre demoiselles, Enid, Hortense, Bettina et Geneviève, sans oublier la cinquième et aînée, Charlie. Elles vivent en Bretagne dans une maison au bord de la falaise qui risque de s’effondrer, et surtout à cinq, elles affrontent crânement la vie depuis que leurs parents sont morts dans un accident de voiture. « Une douleur palpable, révoltante comme un cadavre de chien qui ressort à la surface d’un lac. » (p. 124)

Si chaque roman (et chaque BD, forcément) est axé sur une des filles, les autres sont bien présentes. Dans ce tome 2, Hortense se r aconte, dit sa difficulté à trouver sa place, découvre le théâtre (son trac en devient titanesque) mais il est aussi question de Bettina et de ses amours plus ou moins avouables, plus ou moins avouées. Et il y a Muguette, la fragile et délicieuse Muguette, qui devient l’amie d’Hortense.

Avec Malika Ferdjoukh, ces quatre soeurs nous donnent une formidable leçon de vie, et ce n’est pas de la guimauve, ce que je vous écris là ! La vie leur a donné une horrible claque mais elles avancent, ensemble, avec tout l’amour, la tendresse et l’humour féroce dont elles sont capables, tout en gardant chacune leur personnalité et leur jardin secret.

L’adaptation et le dessin de Cati Baur servent merveilleusement bien cette histoire, ils donnent une valeur ajoutée aux romans et augmentent évidemment le capital sympathie des soeurs Verdelaine. J’ai aimé le graphisme, les couleurs fraîches, les détails pleins d’humour, les ambiances d’hiver, de fête et de feu avec Bettina, avec la pièce de théâtre d’Hortense et les préparatifs de Noël. J’ai aimé le choix des typographies qui distinguent bien le récit, le journal intime d’Hortense, les dialogues des personnages.

Surtout, ne vous privez pas de lire les romans si vous en avez envie ! De mon côté, je vais m’intéresser de près au tome 1 déjà sorti et guetter les deux suivants…

Cati BAUR d’après Malika FERDJOUKH, Quatre soeurs – 2. Hortense, Editions Rue de Sèvres, 2014 (sortie ce 8 janvier)

Un très grand merci à Doriane Sibilet et aux éditions Rue de Sèvres pour l’envoi de ce livre !

L’avis d’Antigone et de Nadael

Petit Bac 2014   Logo BD Mango bleu (1)

Publicités