Mots-clefs

, ,

Présentation de l’éditeur :

Ecrire la quintessence de la nouvelle, celle dont parlait Hemingway et qui tiendrait sur le dos d’une boîte d’allumettes. C’est à cet exercice que s’est livré l’auteur de ce recueil en capturant ces histoires et en les limitant à cent mots, à la manière des indiens Jivaro piégeant les esprits dans des têtes réduites.

« Tous les jours, c’était la même force qui tirait l’écrivain par l’oreille pour le conduire à son bureau, comme on l’eût fait dans le temps avec un élève peu studieux, afin qu’il alignât quelques phrases qui, par le simple fait d’exister, déclencheraient un séisme (l’espoir était permis), du moins un souffle, un vague tremblement qui permettrait à l’écrivain de se coucher avec le sentiment finalement bien agréable que la journée aurait servi à quelque chose, que le vieillissement inéluctable des cellules du corps n’aurait pas été vain, le tout en 100 mots. » (p. 41)

Vous venez de lire Ecriture, une des 100 nouvelles de 100 mots écrites par Luc-Michel Fouassier  Si vous connaissez le conseil de l’auteur, vous aurez aussi eu le temps de déguster un M&M’s tout en goûtant le texte ! Si vous lisez vite, comme Mina, vous pourrez même lire deux nouvelles par M&M’s !!

Cette idée d’écriture peut paraître forcée, dans le sens de « exercice obligé » et « risque de pervertir une bonne idée à cause de l’obligation des 100 mots » et certes, il faut apprécier de lire des histoires très courtes. Mais il me faut l’avouer, ce recueil m’a plu, j’en ai lu quelques textes par-ci par-là, j’ai souri, j’ai été attentive, j’ai admiré, j’ai soufflé, j’ai même frémi parfois.

Admiration pour l’exercice, mais quel exercice, rien que pour les titres en ordre alphabétique, des noms qui se terminent tous par -ure (et il y a bien sûr un texte intitulé Quadrature), sourire devant l’humour de l’auteur, goût pour les jeux d’écriture comme les métaphores filées, les multiples champs lexicaux et autres niveaux de langue, intérêt pour son attention à une multitude de caractères, de petits défauts plus ou moins avouables, de petits arrangements pas très honnêtes, de grosses perversions immondes, de hasards, de failles, de sourires… bref 100 tranches d’humanité à déguster sans modération !

Allez, une petite dernière pour la route : Ostréiculture

« En cela, le rapport de maréchaussée est formel. Elles se sont mises à huître pour noyer le professeur Claire Marennes dans le bassin du parc. Moyenne d’affinage : quatorze ans.

Rapidement, les conclusions d’enquête ont pu avancer l’explication suivante : durant le cours de la fine Claire sur Le vieil homme et la mer, vendredi, quelques élèves dans le fond se livrèrent à des astuces vaseuses telles que l’organisation d’un concours de perles. L’enseignante aurait alors distribué des punitions et ironisé sur le QI de ses élèves.

Inférieur, d’après elle, à celui d’une huître. » (p. 80)

Luc-Michel FOUASSIER, Histoires Jivaro – 100 nouvelles de 100 mots, Quadrature, 2008

Encore une participation au mois de la nouvelle chez Flo (il est toujours temps de partager la lecture d’une nouvelle ou d’un recueil) et un nouveau titre de Quadrature chez Mina

Logo Quadrature

Publicités