Mots-clefs

,

Et voilà, c’est fini, la Foire du livre a refermé ses portes ce lundi soir, mais je me replonge dans les souvenirs et les images tout frais en regardant le spécial « Livrés à domicile » que j’ai enregistré et en vous écrivant ce petit billet.

La Foire, c’est un lieu que j’aime beaucoup, le site Tour et Taxis, à taille humaine (même si parfois on peste contre les allées encombrées par la file d’attente d’Amélie Nothomb, à un endroit judicieusement étudié où tout le monde passe) et c’est une occasion de rencontres passionnantes. Quelle euphorie, que d’émotions cette année en compagnie de Mina, mais aussi Argali et sa famille, Nadège, Laeti, Carnet de lecture et j’en oublie… l’occasion de mettre des visages sur des pages de blogs, de partager des plaisirs de lecture, de se faire découvrir des auteurs des livres, des genres qu’on ne lit pas forcément souvent. Merci, les filles !

Samedi fut une journée particulièrement forte. Premier visage d’auteur sur lequel je me suis précipitée (mentalement, veux-je dire) (et qui m’a fait abandonner tout de suite les copines) : le parrain de la Foire, l’invité d’honneur, Jonathan Coe himself ! Inconsciemment je suis passée à deux reprises pour lui faire dédicacer les deux romans qui font son actualité en français (Expo 58 et Le miroir brisé) avec à la clef un « You again ? » assorti d’un regard bleu profond et d’un petit sourire légèrement ironique so british… J’étais déjà cuite !! (je dois avoir battu mon record de l’achat en moins d’un quart d’heure sur place)

Autre rencontre avec une belle personne (au sens propre et au sens littéraire) : Antoine Wauters, lauréat du Prix Première 2014 pour Nos mères, publié chez Verdier, que je ne pouvais pas ne pas acheter, vu l’émotion encore bien présente du Prix 2013 et vu le lien symbolique entre les lauréats 2013 et 2014, tous deux poètes et romanciers, tous deux auteurs d’un roman dans la guerre. En parlant de Prix Première, en faisant la file (toute relative) chez Actes Sud pour le nouveau roman de Frédérique Deghelt, Les brumes de l’apparence tout juste sorti en exclusivité pour la Foire (avant la sortie officielle en mars), je parle du Prix avec les copines et j’attire l’attention de Nathalie, qui a fait partie du jury 2014 et ce fut l’occasion d’un échange enthousiaste sur le Prix, les blogs, la Foire, etc… Les bonnes surprises de la Foire, oui !

Pour une fois cette année, je suis allée à deux « animations » : d’abord une présentation des nouveautés Espace Nord avec notamment… Xavier Hanotte, très présent cette année, puisque le thème « L’Histoire avec sa grande hache » a été choisi notamment pour le début du centenaire de la guerre 14-18 et mon auteur chouchou en connaît un rayon sur la question. Lui aussi aurait pu me dire « You again » lorsque je suis allée faire dédicacer la réédition chez Belfond de mon roman fétiche Derrière la colline. Il a expliqué écrire les romans qui lui plaisent d’abord à lui, ne pas se documenter abondamment quand il écrit parce qu’il couche sur le papier des choses dont il est profondément imprégné depuis longtemps et ne pas tout donner à son lecteur qui doit creuser un peu pour trouver le sens, la substance de ses livres. (Pour ma part, Xavier Hanotte m’a fait visiter les lieux dont ses romans font mémoire, un vrai pèlerinage sur les traces de la bataille de la Somme en juillet 1916 et sur les derniers pas de Wilfred Owen à Ors.) Et le deuxième débat, c’est Mina qui m’y a emmenée… à l’écoute de Andreï Makine et Nathalie Showronek qui parlaient de leurs derniers romans parus.

Le bonheur de cette foire, c’est aussi de retrouver non seulement des auteurs mais aussi des maisons d’édition indépendantes que l’on connaît ou reconnaît et où il y a toujours des découvertes à faire : pour ne pas les nommer Les Carnets du Dssert de lune (pour la poésie), Quadrature (pour les nouvelles), où j’ai discuté un peu de ses Histoires Jivaro avec Luc-Michel Fouassier et où j’ai pu dire à Isabelle Baldacchino tout le bien que je pense de son Manège des amertumes, et les éditions Luce Wilquin où j’ai eu le plaisir de découvrir Luc Baba (M’enfin, il est connu, il est de Liège ! m’a dit Argali – Shame on me, je ne le connais pas alors qu’il en est déjà à son neuvième roman adultes !!) (sa dédicace de Tout le monde me manque est d’une sensibilité rare), Valérie Cohen (pétillante), Alice et l’homme-perle, et Françoise Pirart qui m’a éclairée sur Sans nul espoir de vous revoir. Ces « petites » maisons d’édition sont passionnantes, les auteurs se connaissent et s’apprécient, présentent les livres les uns des autres, il y a un vrai travail éditorial exigeant et rigoureux. Et en tant que lecteur, à force de jouer les casse-pieds on est reconnu, votre avis est apprécié et… ça fait plaisir !

Grâce à Mina, j’ai aussi découvert une jeune maison d’édition belge au nom évocateur, Murmure des soirs, où l’enthousiasme et la sympathie des auteurs et de l’éditrice sont bien agréables. La Foire (et le RTBF) ont également mis en valeur une toute toute jeune maison, Diagonale, et le premier « premier roman » qu’elle publie (ce sera sa spécificité, les nouveaux auteurs) : Les conquêtes véritables, de Nicolas Marchal (une réédition d’un… Prix Première).

Pas de Foire sans passer par le grand stand des éditions du Québec et les conseils enthousiastes et précieux de Billy Robinson. O joie, Lucie Lachapelle (déjà rencontrée au Festival America en septembre 2012) était présente avec son dernier livre, des nouvelles, des Histoires nordiques bien tentantes (et bien sûr tombées dans mon sac, avec deux trois autres…)

Et j’ai pu parler avec Guy Goffette aussi, très chaleureux, et la dernière dédicace, à laquelle je ne m’attendais pas, au même endroit que la première avec Jonathan Coe, ce fut… Geneviève Damas, qui vient de publier son deuxième roman, chez Arléa cette fois, Histoire d’un bonheur. Et c’est les pieds le coeur gonflé d’émotion que j’ai quitté la Foire !

Et voici, en récompense de votre patience quelques photos pas terribles pour terminer ce loooong billet.

DSCN2038

Mister Jonathan Coe

DSCN2040

Colette Nys-Masure et Xavier Hanotte

DSCN2043

Antoine Wauters

 

Publicités