Mots-clefs

,

Ce lundi, sort le nouvel album de Jeanne Cheral, Histoire de J. que l’éditeur présente ainsi : « le 5ème album de Jeanne Cherhal J. comme Jeanne mais aussi le J. d’une héroïne fantasmée, comme l’autofiction d’un personnage romanesque dont le credo serait « J’aime donc je suis » Le tout avec la lumière cristalline propre à la voix de Jeanne, son jeu de piano, un humour l’air de rien, un coeur éclaté et poétique, des ballades et des cavalcades harmoniques plus riches que jamais. »

Il me faut l’avouer, je ne connaissais Jeanne Cheral que de nom et j’ai été ravie de découvrir sa voix fraîche et douce, ses textes féminins, teintés d’humour et de poésie et surtout ses mélodies : pour faire une bonne chanson il ne faut pas seulement un texte mais aussi une bonne musique (monsieur de La Palisse aurait été d’accord avec moi). J’ai notamment été séduite d’emblée par l’introduction du premier titre, J’ai faim, longue entrée musicale de plus d’une minute qui lance une chanson pleine d’allant, pleine d’énergie, belle porte d’entrée dans l’album. Le piano est (comme toujours, si j’ai bien compris) l’instrument de prédilection de l’artiste et c’est beau, tout simplement.

Certaines chansons racontent la vie de femme de Jeanne, sur des rythmes tantôt entraînants (J’ai faim ou L’échappé),  tantôt un peu plus méditatifs (Petite fleur ou Femme debout), il s’en dégage toujours une grande douceur, de jolis désirs d’amour, de beaux instants de la vie d’une femme. A découvrir absolument !

Une belle découverte inattendue, que je dois à Emilie et aux éditions Barclay. Un grand merci à eux !

Quelques explications supplémentaires et la possibilité de découvrir l’album ici.

 

Publicités