Étiquettes

, , ,

Présentation de l’éditeur :

« Je trouve quand même qu’elle y est allée un peu fort avec notre père. Quand je lui ai demandé pourquoi elle l’avait traité de nazi, elle m’a répondu :
« Il voudrait faire de moi une enfant modèle de RDA ! Mais les Pionniers et la FDJ, c’est presque la même chose que les Jeunesses hitlériennes, non ? »
J’avoue que je n’avais jamais vu ça sous cet angle… »

Berlin, juillet 1989. À l’Est, Markus Schloss se mure brutalement dans un silence incompréhensible et rumine un passé douloureux. À l’Ouest, Klaus Weber accepte pour la première fois de raconter son histoire à une documentariste française. À la croisée de leurs deux destins, une même jeune fille, Anna, dont le Mur a brisé les rêves. Et pour tous les trois, l’ombre de la trahison et la volonté de comprendre.

Excellent roman jeunesse (qui m’a beaucoup plu, même si je ne suis pas théoriquement le public visé) sur le Mur de Berlin, la vie à l’Est et à l’Ouest de la ville, sur le régime de l’Est, ses manipulations, ses lavages de cerveau, les méthodes de la Stasi, la vie de l’autre côté du Mur. Quand je parle de manipulations, lavages de cerveau et autres tortures, c’est évidemment un point de vue d’Occidentale. Car il n’est pas si évident de déceler tout cela quand on vit à l’Est : si Markus et Klaus ont clairement choisi leur camp, Erik, le frère de Klaus, évolue lentement, notamment grâce à son travail d’artiste, mais la jeune Anna a du mal à se représenter la réalité de l’appareil est-allemand. Ce n’est que lorsqu’elle sera amenée à faire un choix crucial qu’elle se rendra compte de la douloureuse réalité.

C’est d’ailleurs cela l’intérêt du roman de Claire Gratias : montrer des gens, des humains confrontés à une machine politique prête à broyer ceux qui vont contre ses intérêts tout en leur faisant miroiter le bonheur communiste et surtout, montrer que face à ce système, rien n’est tout blanc ou tout noir, finalement, et que la liberté ne se conquiert pas toujours en chantant.

Claire Gratias met habilement en scène ce pan d’Histoire en mêlant les histoires de trois individus qui ne se donnent pas spontanément à connaître mais finissent par devenir attachants, en mêlant récit, journal intime et reportage. Jusqu’à la chute du Mur. Il y aura 25 ans le 9 novembre 2014.

Claire GRATIAS, Breaking the Wall, Syros, 2009

Objectif PAL    logo Berlin     Petit Bac 2014

(Un livre de ma PAL 2010, avec un Monument de Berlin dans le titre)

 

Publicités