Mots-clefs

, , ,

Présentation de l’éditeur (en partie) :

Les parents du narrateur n’ont jamais aimé la vie à la campagne. Lui adore aller dans la vieille ferme de son grand-père et jouer dans la grange, sur le vieux tracteur. Il aime écouter Grand-Père parler de son enfance de petit paysan : il parle de son père et de Joey, le cheval que celui-ci a sauvé de la mort pendant la Première Guerre mondiale. Mais parfois Grand-Père devient triste et silencieux. Son petit-fils se demande quel secret le tourmente…

Voilà encore un joli roman de Michael Morpurgo : le public visé étant des enfants encore assez jeunes (autour de 9-10 ans), rien de poignant, de déchirant dans ces 117 pages mais une belle histoire de complicité entre un petit-fils et son grand-père, un des thèmes de prédilection de l’auteur, sur fond d’amour de la campagne. Autre personnage incontournable chez Michael Morpurgo : un animal, le cheval Joey en l’occurrence. Comme dans Cheval de guerre, que je n’ai pas encore lu, le cheval de trait a été réquisitionné par l’armée britannique en 1914 et l’arrière-grand-père du narrateur s’est engagé très (trop) jeune à la guerre pour retrouver son cheval. Tous deux en sont revenus et ont encore vécu de longues années heureuses. Ainsi s’achève la première partie de ce roman.

Pourquoi ce vieux tracteur croupit-il au fond de la grange du grand-père et pourquoi ce dernier sombre-t-il parfois dans une tristesse insondable ? C’est le secret que nous découvrons dans la deuxième partie.

C’est donc un gentil roman pour jeunes lecteurs, sans doute pas le plus prenant de l’auteur anglais, mais on y retrouve son humanité, sa sensibilité à travers des personnages attachants.. Je dois avouer que c’est le bandeau « 14-18 Les grands romans de la Grande Guerre » qui a attiré mon oeil et ma main en librairie, mais je ne trouve pas le thème de la première guerre absolument central, ce bandeau est plutôt un petit coup de pub qui surfe sur la vague 14-18 (je me demande si cela va durer au même rythme durant quatre ans dans la sphère publique…)

Cela dit, ne boudons pas notre plaisir, Michael Morpurgo reste un auteur enthousiasmant et une fois de plus, le roman est illustré par le crayon fin et sensible de Michael Foreman, autre petit bonheur dont il serait dommage de se priver.

Michale MORPURGO, Le secret de Grand-Père, illustré par Michael Foreman, traduit de l’anglais par Diane Ménard, Folio Cadet, 2013

logo Challenge littérature anglaise

Petit Bac 2014

Poppy Thiepval

Publicités