Étiquettes

, ,

Octobre bel azur

le ciel

chasse l’odeur des ombres

————– qui s’attardent

ignore le vent glacé

sur la peau d’une terre

où feuilles et fleurs

se préparent aux blessures

Octobre bel azur

dans le cimetière ou dans les rues

si satisfait de sa propre lumière

au bal des ocres et des rouges

qu’il en oublie de réchauffer

les fragiles murmures du sang

Philippe MATHY, Un automne au creux des bras, L’herbe qui tremble, 2009

Publicités