Mots-clefs

, , ,

Laver, essorer, tordre, lisser, caresser, sécher, étendre, repasser, repriser, plier, ranger… autant de verbes qui s’appliquent au linge et qu’Amandine Marembert ne pouvait que décliner dans ce cahier cousu de la collection Cahiers d’Esperluète.

Le linge, qui laisse deviner la peau sous les vêtements.

Le linge de maison, le linge de la maison, qui l’habille, la réchauffe de couettes, d’oreillers, de traversins, à moins que la maison ne soit elle-même un immense coffre, une immense armoire à linge.

Le linge qu’on étend sur les fils au jardin, et qui indique la météo au voisin.

Le linge qu’on défroisse, qu’on reprise en transmettant les gestes de génération en génération, de personne à personne pour défroisser, retisser les liens un peu relâchés, abîmés.

Les mains qui se rejoignent pour plier les draps, comme les vêtements s’enlacent dans les armoires.

Une bien jolie variation sur ces gestes du linge, en fragments poétiques qui s’appellent et se répondent. Pour les accompagner, les illustrations bleues à la plume et à l’écoline de Valérie Linder dessinent tout en souplesse des fils à linge, des vêtements dans le vent, une maison ouverte, des paniers, des pliages.

Ces gestes si quotidiens que sont sortir un vêtement de l’armoire, l’enfiler, remplir une machine à laver, plier les serviettes (les essuies pour les Belges), ces gestes que nous avons hérités de nos mères et de nos grands-mères, ces gestes routiniers qui peuvent redonner goût à la vie : les deux artistes leur donnent un regard poétique et un sens renouvelé.

il faudrait une haute armoire à linge de maison

serviettes de bain de table couvre-lits

oreillers couettes traversins

comme si la maison portait

des vêtements qu’elle n’aurait pas choisis

les cintres qui s’emmêlent dans la penderie

trop serrée

ajustent nos corps

dans leurs vestes et robes collés

dansant un slow ininterrompu

lavage délicat à la main

des tissus fragiles

peaux des peaux

programme à froid

pour ne pas abîmer les frissons

qui nous parcourent

dans les tricots des mères

il y a leurs doigts passés dans la laine

comme caresses enveloppant les enfants

durablement

les boutons choisis avec soin

bonbons sucés aux encolures

Amandine MAREMBERT et Valérie LINDER, Les gestes du linge, collection Cahiers, Esperluète éditions, 2013

A la découverte des éditions Esperluète avec Mina

 

Publicités