Étiquettes

, , ,

Après Dom Juan la semaine, la transition est facile (me semble-t-il) (surtout parce que je ne rate pas une occasion de ressortir cet opéra) : car il existe une Dom Juan au féminin, une femme libre qui revendique d’aimer un jour et de rejeter la semaine d’après. C’est la Carmen de Bizet, celle qui séduit le soldat qui la conduit en prison et se laisse séduire par le toréador, celle qui refuse qu’on l’enferme dans un amour exclusif. On peut la voir comme une femme volage, qui fait souffrir, oui… mais c’est sans doute avant tout une femme libre. Don José en fait les frais, lui qui voudrait garder rien que pour lui la belle Gitane… Il chante son amour malheureux (qui tournera à la tragédie), « La fleur que tu m’avais jetée… »

J’ai choisi une version qui m’avait touchée alors que je roulais en voiture un jour de mai 2014. C’est l’un des candidats du Concours Reine Elisabeth de chant qui l’interprète ici, accompagné au piano. Ce jeune ténor coréen, Seung Jick Kim, n’a pas été retenu pour la finale mais cet air de Don José avait marqué les auditeurs…

http://www.rtbf.be/video/detail_seung-jick-kim-la-fleur-que-tu-m-avais-jetee-carmen-georges-bizet?id=1928384

Publicités