Mots-clefs

, , , ,

Quatrième de couverture :

En 1858, au Wyoming, le petit Eddie Van Deer, âgé de quatre ans, est enlevé par les Sioux Lakotas qui ont massacré toute sa famille de pionniers. Son oncle Ambrosius, devenu un des plus gros éleveurs de bétail de l’Ouest, a promis une prime de 1000 dollars en pièces d’argent à celui qui retrouverait l’enfant. Ce qui donne dix ans plus tard à un jeune aventurier, Jess Chisum, l’idée de toucher la récompense. Mais c’était sans compter avec le destin qui s’amuse à jouer aux hommes les tours les plus imprévisibles.

Cet été je suis allée au Centre belge de la Bande dessinée où étaient présentées deux expos : une sur l’univers de Thorgal et une sur l’oeuvre du scénariste Jean Van Hamme. Il y a finalement peu de temps que je lis un peu de BD et que je m’y intéresse vraiment mais impossible d’oublier la série Thorgal du Journal de Tintin auquel nous étions abonnés quand nous étions enfants. Et impossible de ne pas admirer la richesse de l’univers du scénariste et du dessin de Grzegorz Rosinski, le créateur de Thorgal. Aussi, lors du détour inévitable par la riche librairie du CBBD, mes yeux se sont allumés quand j’ai vu cette BD et que je l’ai feuilletée (non sans penser au Mois américain).

C’est donc le dessin qui m’a d’abord séduite par sa finesse, sa précision, ses harmonies de couleurs dans des tons de terre, de poussière, de sépia parfois soulignés d’une touche de rouge ou de nuit quand cela s’avère nécessaire. L’album (un « one shot ») semble découpé en chapitres entrecoupés de doubles pages dessinées comme des tableaux en couleurs qui ponctuent l’histoire ou lui apportent un contrepoint sensible.

Ensuite, comment ne pas être épatée par la variété des cadrages, des plans, par la qualité très précise elle aussi du découpage des planches et des cases : un travail rigoureux qui marque l’implication du scénariste et la complicité qui l’unit au dessinateur, comme le montrent les quelques pages du synopsis présentées en fin d’album (c’est la marque de fabrique de la collection Signé) avec des croquis et des ébauches de Rosinski.

Enfin, si je ne suis pas particulièrement fan de westerns, il faut reconnaître que l’histoire de Nate Chisum et de la famille Van Deer est classique et plaisante. Une récompense promise, des cow-boys et des Indiens, un shérif pourri, des hors-la-loi sans pitié, des « fantômes » du passé, un héros atypique, hanté par certains de ces fantômes mais gagnant ses galons de héros de l’Ouest par ses qualités de tireur manchot, une jolie jeune femme indépendante : voilà quelques-uns des ingrédients du scénario qui ne ménage pas les rebondissements.

Bref j’ai passé un excellent moment dans ce Western !

Jean VAN HAMME et Grzegorz ROSINSKI, Western, Collection Signé, Le Lombard, 2014

Mois américain

Publicités