Étiquettes

, ,

Présentation de l’éditeur :

Auteur adulé de bestsellers, mari comblé, ami généreux : Henry aurait une vie de rêve si celle-ci n’était construite sur le mensonge. Survient un malheureux hasard, imputable à une maîtresse encombrante, et le château de cartes patiemment édifié menace de s’effondrer. Henry se retrouve face à un choix : révéler la vérité à sa femme, sans laquelle il ne serait rien, au risque de tout perdre. Ou éliminer l’obstacle…

Dans ce thriller machiavélique où plane l’ombre de Patricia Highsmith, Sascha Arango tisse en virtuose une toile où le lecteur se laisse prendre avec délice. L’histoire d’un homme qui marche au bord du gouffre, ignorant du vertige. Mais saura-t-il toujours échapper aux conséquences de ses actes ?

Vous vous sentirez peut-être très frustrés mais je n’ai pas envie de vous en dire plus sur ce roman que ce que l’éditeur propose en quatrième de couverture. Il vaut mieux découvrir petit à petit les révélations, rebondissements et autres surprises qui attendent Henry Hayden, l’écrivain à succès, sa femme Martha, sa jeune maîtresse et éditrice Betty.

Cela ressemble à un roman policier, car il y a des disparitions suspectes, une vraie enquête (qui mobilise d’ailleurs de plus en plus de monde) mais c’est surtout un livre ou plutôt un auteur qui réussit à nous appâter dans son histoire, qui dévoile de temps en temps un coin d’explication sur la personnalité d’Henry mais continue surtout à brosser à grands traits noirs le portrait d’un homme insaisissable. Le lecteur ne fait que plonger dans les trous noirs de sa biographie, et des trous, il y en a pas mal finalement, dans ce roman. Des trous et du vent, beaucoup de vent aussi… (et un chien qui s’appelle Poncho !)

Vous l’aurez compris, ce premier roman (quel coup de maître !) de Sascha Arango, par ailleurs scénariste réputé de télévision et de théâtre, a des couleurs de mystères, de secrets, de mensonges et de manipulations. C’est fait avec une précision quasi chirurgicale et un humour froid. On se laisse mener par le bout du nez et c’est jubilatoire. J’en redemande.

Sascha ARANGO, La vérité et autres mensonges, traduit de l’allemand par Dominique Autrand, Albin Michel, 2015

L’avis de Cuné

Première lecture d’une mini-série sur l’infidélité

Publicités