Mots-clefs

, ,

Je suis allée voir Laurent Voulzy et Alain Souchon en concert cette semaine, et comme la poésie de dimanche dernier était déjà dans une ambiance maritime, je vous propose cette chanson aujourd’hui.

Sur le car-ferry
De Portsmouth à Ouistreham
Les passagères ont du charme
Le vent s’est levé sur le pont du St Michel
Quand elle est passée sur la passerelle

En mer, au large le vent est malhonnête
Roulis, tangages
Il fait perdre la tête

Matelot navigue, il a roulé ses cordages
Puis il a porté les bagages
De la belle anglaise
Est là dans la cabine
Il a dit je dois redescendre aux machines

En mer, au large le vent est malhonnête
Roulis, tangages
Il fait perdre la tête

Le bateau pencha
Elle tomba sur le matelas
Le matelot aima cela
Chanel n°5, le gasoil et le cambouis
Ils en sont restés tout éblouis

Adieu, adieu
Leur amour a duré
Adieu, adieu
Le temps d’une traversée

La mer, le large
Ont emporté le mousse
Roulis, tangages
De Ouistreham à Portsmouth

Voyageurs qui prenez le bateau
Ne dîtes jamais rien, même si on vous demande
De ses idylles anglo-normandes
Idylles anglo-normandes

Publicités