Mots-clefs

, ,

Germaine Tailleferre (1892-1983) est surtout connue pour avoir fait partie du Groupe des Six (avec notamment Darius Milhaud et Francis Poulenc). Elle fait partie de ces rares femmes compositrices dont le nom est passé à la postérité : pensez que Lili Boulanger, la première à gagner le Prix de Rome, doit être logée en ville parce que la Villa Medicis n’est pas conçue pour accueillir des jeunes femmes ou qu’Alma Mahler, qui composait avant son mariage avec Gustav, se voit réduite par lui au rôle de « le rendre heureux », car il estime que c’est à lui de composer dans le couple… L’article de Symphozic explique bien les diverses raisons de cette rareté des femmes compositrices.

Germaine Tailleferre (qui, en réalité, portait le nom de Taillefesse, ça ne s’invente pas) a beaucoup composé pour le piano, mais pas seulement : musique de chambre, musique vocale, ballet, musique d’orchestre sont autant de facettes de son oeuvre dont on a récemment (re)découvert l’ampleur.

Je vous propose le Trio pour piano qui date d’il y a cent ans avec Massimo Marin au violon, Manuel Zigante au violoncelle et Cristina Ariagno au pianoforte, mais aussi une Ballade pour piano et orchestre (1920) avec Rosario Marciano au pianoforte.

Publicités