Étiquettes

, , , , , , ,

Aujourd’hui je vous fais entendre Markus Groh, un pianiste allemand, qui fut d’ailleurs le premier Allemand à remporter le premier prix du Concours Reine Elisabeth en 1995 et qui est pour la première fois membre du jury cette année.

Que dit sa page sur le site du Concours ?

« Depuis qu’il a remporté le 1er Prix au Concours Reine Elisabeth, en 1995, Markus Groh, d’origine allemande, s’est imposé comme l’un des pianistes incontournables de sa génération. Sa carrière internationale l’a mené à se produire avec des orchestres comme le London Symphony, le Cleveland Orchestra, le New York Philharmonic, le Philadelphia Orchestra, le National Symphony Washington D.C., le San Francisco Symphony, le New Japan Philharmonic et le St. Petersburg Philharmonic, sous la baguette de chefs renommés comme Ivan Fischer, Neeme Järvi, Fabio Luisi, Kent Nagano, Jonathan Nott ou David Robertson. En récital, il a pu jouer dans les plus grandes salles, à Amsterdam, Athènes, Berlin, Bruxelles, Francfort, Londres, Munich, New York, Tokyo, Toronto, Vancouver, Vienne, Washington D.C. et Zurich. Son premier enregistrement SACD, comprenant la Sonate en si mineur, la Fantaisie et Fugue sur B-A-C-H et la Totentanz de Franz Liszt, a reçu d’élogieuses critiques, tant dans la presse internationale (The Times, Frankfurter Allgemeine Zeitung, entre autres) que dans la presse spécialisée. Un deuxième enregistrement, dédié à Brahms, a également été accueilli favorablement. Markus Groh vit à Berlin et à New York. »

Sur la même page, vous trouverez les vidéos de ses « prestations » en finale (le Concerto n° 2 de Liszt) et en concert de lauréats (le Concerto n° 1 de Brahms).

Le voici en récital dans La Campanella, Grande étude de Paganini n°3 transcrite pour le piano par Liszt et dans  l’Impromptu en do mineur n°1 D 899 de Schubert.

 

Publicités