Mots-clefs

, , , ,

Présentation de l’éditeur :

La bataille de la Somme opposa les armées britanniques et françaises aux forces Allemandes Elle fut l’une des plus sanglantes de la Première Guerre mondiale. Le 1er juillet 1916 détient le triste record de la journée la plus meurtrière pour les Anglais, avec 58 000 victimes dont près de 20 000 morts. Elle prit fin le 18 novembre et comptabilisa 1 060 000 victimes.

Joe Sacco raconte cette journée, en une fresque muette de près de 7 mètres de long, qui est présentée en un livre accordéon. Un livret écrit par l’historien américain Adam Hochschild l’accompagne avec les commentaires de l’auteur, qui explique heure par heure, le déroulement de ce jour tragiquement historique.

Il est rédigé en français et en allemand.

L’année 1916 est marquée par deux longues batailles, aussi inutiles l’une que l’autre : la bataille de Verdun, qui a commencé le 21 février et s’est achevée en décembre, et la bataille de la Somme, qui a commencé il y a exactement 100 ans, le 1er juillet, et s’est terminée en novembre. Cette bataille était censée soulager les Français qui combattaient seuls les Allemands à Verdun et opérer la « grande poussée » supposée décisive pour inverser le cours de la guerre et décider d’une victoire alliée. L’Histoire allait prouver tout le contraire.

La bataille de la Somme, les vestiges encore visitables aujourd’hui entre Amiens et Albert, je les connais, je les ai vus grâce au roman de Xavier Hanotte, Derrière la colline. La voici dessinée par Joe Sacco, dessinateur « spécialisé » dans le reportage de guerre (Gorazde, Gaza, par exemple), ne s’imaginait pas dessiner encore sur la guerre quand on lui a proposé de créer un panorama du Front de l’Ouest. Il a accepté dans l’espoir de trouver du sens à ce qui n’en avait pas pour lui. Pour le contenu, il se documente grâce à de nombreux ouvrages et des rencontres avec des historiens anglais et collaborateurs de l’Imperial War Museum ; pour la mise en page et le dessin, il s’inspire de la Tapisserie de Bayeux. Voici comment la page de l’ouvrage sur le site de Futuropolis résume son parti-pris : « Joe Sacco fait le choix de s’inspirer de la Tapisserie de Bayeux, joyau de l’art médiéval, qui raconte l’histoire de l’invasion de l’Angleterre par les Normands. Il peut donc montrer ce qui s’est passé ce jour-là, sans avoir recours à aucun commentaire.
Le déroulé des événements parle de lui-même quant aux responsabilités du haut-commandement, et le sacrifice des soldats. S’il représente ce premier jour de la bataille de la Somme du seul point de vue britannique, c’est que les documents, les écrits militaires anglo-saxons et les histoires relatives aux Anglais lui sont les plus familiers, ce sont ceux qui ont imprégné sa conscience. »

Le coffret comporte donc un livre-accordéon cartonné qui se déplie en une fresque de presque 7 mètres, en noir et blanc et sans paroles. Le dessin fait penser à des gravures anciennes et est d’une précision détaillée, fouillée. Comme dans la Tapisserie de Bayeux, un centimètre de dessin peut valoir cent mètres ou plusieurs kilomètres dans la réalité, sans respecter la perspective ni les proportions réalistes. Mais que de détails comme ceux des cuisines de campagne, des ambulances tirées par des chevaux. Et quelle manière impressionnante de traduire la surprise des Anglais lancés hors des tranchées en découvrant que le pilonnage intensif des jours précédents n’a en rien entamé les défenses allemandes ni la pugnacité des soldats allemands qui vont les déchiqueter. La peur, l’impuissance, l’abandon au fond des trous d’obus où les survivants blessés seront évacués la nuit, voire abandonnés à leur sort et découvert plusieurs jours après par les vagues suivantes de tommies.

Le livret joint contient la préface de Joe Sacco, le récit de l’historien Adam Hochschild ainsi que la fresque en réduction, accompagnée des légendes du dessinateur.

Cet ouvrage au format italien (du moins vu de l’extérieur) est un superbe objet qui présente le début de cette Bataille de la Somme de manière très originale.

La Grande Guerre – Le premier jour de la Bataille de la Somme, reconstitué heure par heure par Joe SACCO, Futuropolis et Arte Editions, 2014

Poppy Thiepval

Mémoire 14-18

Publicités