Mots-clefs

, , , , ,

Présentation de l’éditeur :

Été 76. Paul a 16 ans et ne rêve que d’une chose : une motocyclette Kawasaki KE100 pour fuir son quotidien et ses parents envahissants. Avec Ti-Marc, un nouvel ami rencontré à sa polyvalente, Paul traversera cette période difficile de son adolescence avec un peu plus de légèreté. Voyages en auto-stop, soirées arrosées entre copains et expériences nouvelles seront au rendez-vous. Le tout, sur fond de jeux olympiques, de musique de Peter Frampton et de Beau Dommage…

Dans cette série, je n’ai lu que Paul à Québec jusqu’à présent, où il était bien adulte et confronté à la fin de vie de son beau-père. Ici, Paul est un ado un peu boutonneux, qui se retrouve presque fils unique après le départ de sa soeur, entre un papa qui ne comprend pas grand-chose à la crise adolescente et une maman poule qui se préoccupe aussi pas mal de ses rides. Et non, contrairement à cette situation de départ, cette BD n’est absolument pas bourrée de clichés ! Elle se décline en chapitres, entre le chalet de vacances dans le Nord, la rentrée des classes à Montréal, une nouvelle amitié avec Ti-Marc, les après-midi entre potes à écouter de la musique, fumer des joints, refaire le monde, le travail avec le gaillard oncle Raynald pour gagner de quoi se payer une moto, une virée « sur le pouce » au Mont-Laurier, le premier amour…

Le tout est bourré de vitamines, j’ai souvent souri et même ri aux aventures de Paul (les efforts de Raynald pour l’initier aux choses du sexe, la naïveté du jeune homme dans l’expédition au lac Rond (ou Long ou Bleu ou…?) et j’ai compati aussi à ses divers déboires. On sent qu’il y a vraiment du vécu dans le scénario de l’auteur ! Même si, parfois, j’ai un peu de mal avec le dessin de Michel Rabagliati (le dessin des visages, les silhouettes aux pieds en canard), il faut reconnaître que le découpage, les cadrages, le rythme de ses planches accompagne à merveille le quotidien d’un ado, ses rêves, ses colères, ses accès d’adrénaline ou de mélancolie, la montée des hormones aussi. En filigrane, l’actualité du Canada et de Montréal en 1976 : on voit des pubs pour Union Carbide ou la GM, témoins d’une époque insoucieuse, on assiste à la construction (déjà en retard à l’époque) des installations olympiques et des JO. avec cet incroyable 10/10 récolté par Nadia Comaneci.

Le tout forme un album rafraîchissant et réjouissant !

Michel RABAGLIATI, Paul dans le Nord, La Pastèque, 2015

La Foire du livre de Bruxelles ouvre ses portes ce soir, elle met notamment à l’honneur la ville de Montréal (youpiiiie !) : c’est l’occasion pour moi de vous proposer quelques livres qui se passent là-bas d’ici la fermeture lundi prochain.

Publicités