Étiquettes

, , , ,

Présentation de l’éditeur :

Londres, 1940.
Sous le feu des bombardements allemands, Lucan, 14 ans, doit faire face à la mort brutale de son grand-père. En touchant le cadran de l’horloge qu’il lui a confiée, le jeune garçon est propulsé dans un univers extraordinaire et également menacé : Roslend. Y aurait-il un lien entre le danger qui pèse sur ce monde et le destin de Londres ? Le temps est plus que jamais compté pour Lucan qui a désormais une mission : gagner la bataille de Roslend pour sauver… rien de moins que l’Empire britannique ! Une aventure historique et fantastique pleine de rebondissements !

Un roman qui se passerait à Londres et dont Winston Churchill serait l’un des personnages, il ne fallait que cela pour m’appâter quand j’ai découvert le programme du premier trimestre 2017 de Didier Jeunesse. Oui mais voilà, il y a bien plus que cela : le contexte historique de la bataille d’Angleterre est certes très bien évoqué, à taille humaine, tant du côté des habitants de Londres qui subissent les bombardements incessants – et parmi eux, Lucan Sondran, un ado de 14 ans, orphelin, qui rêve de devenir pilote à la RAF – que du côté de Sir Winston n’hésitant pas à aller encourager les gens dans les rues et cherchant parfois désespérément des solutions pour tenir face aux attaques incessantes d’Hitler. Mais je m’égare : le personnage principal, c’est bien Lucan, cet ado énergique et un peu rebelle, inséparable de sa soeur de lait, Catriona, qui apprend par hasard que son certificat de naissance est un faux. Il n’aura pas le temps de s’interroger sur ses origines que la mort prématurée de son grand-père va le précipiter dans un autre monde (nommé l’Alter Monde, par opposition – ou complémentarité ? – à l’Ego Monde réaliste). Dans ce monde en miroir (j’adore la couverture de ce point de vue), à la fois si semblable au nôtre par les émotions et les rapports humains mais si différent par la luxuriance de ses paysages urbains et l’énergie joyeuse qui se dégage de ses technologies, Roslend est attaquée par la terre de Nelbri dont le Brac Marquel affronte l’Immuable Xélion ; une cité complètement neutre, Hircuz, vit sous le niveau de la mer, bien loin de la guerre qui déchire les terres d’en haut.

C’est ce mélange d’histoire et de fantastique qui est vraiment prenant, le passage d’un monde à l’autre avec un jeune héros attachant qui doit lutter pour que son monde et l’autre (dont on devine qu’il y est lié) résistent et survivent. « We will never surrender » : cette célèbre phrase de Churchill paraît souvent bien fragile dans les mondes de Nathalie Somers. Il y a beaucoup de rythme dans ce roman, les pages se tournent toutes seules, on a envie de savoir comment vont évoluer les choses dans l’Alter Monde et même si on connaît l’issue de la Bataille d’Angleterre, on vibre avec les Londoniens ordinaires et avec le vieux Bulldog (et même avec George VI !), on observe la complicité entre Lucan et Catriona et… bien évidemment, à la toute dernière ligne, on reste complètement sur sa faim, il faudra attendre septembre pour lire la suite !

Un tout grand merci à Amélie Naton et aux éditions Didier Jeunesse pour cette lecture passionnante !

Nathalie SOMERS, Roslend, tome 1 – La Bataille d’Angleterre, Didier Jeunesse, 2017

Les premières pages du roman ici.

Comme une moitié du roman se passe à Londres et l’autre dans son anagramme, ce sera ma lecture anglaise du mois.

Publicités