Voilà le résultat de cette édition 2017, avec un bilan de 16 livres lus, tous genres confondus et une ambiance assez belgo-belge dans mes lectures : en effet, beaucoup des romans lus se passaient bien dans divers coins de Belgique ou se situaient dans un contexte historique bien belge.

J’ai d’abord lu sur la seconde guerre mondiale, entre collaboration et histoires de familles avec Outre-Mère (à Bruxelles), L’autre Simenon (à Liège notamment) et Nous voulons tous le paradis (du côté d’Hasselt), qui m’a emmenée naturellement vers l’histoire d’une Flamande dans Ana. Ensuite je me suis intéressée à des histoires de maisons avec En toute impunité, Aérer la maison, Villa Philadelphie (à Verviers), J’habite la maison de Louis Scutenaire (à Bruxelles). Je me suis encore baladée à la côte belge et à Bruges, même si l’accent côte belge était plus présent les années précédentes, avec… L’année dernière à Saint-Idesbald, Tremblée et Les masques de la nuit. Le Conseiller du roi se situait en pleine question royale et en Ardenne. Maman Jeanne était en service un peu partout en Belgique. C’est la BD qui m’a fait sortir des frontières avec Les chemins de Compostelle et Revoir Paris.

J’ai présenté des livres de « petites » maisons d’édition que j’aime, un premier roman, j’ai retrouvé des auteurs connus et aimés mais j’en ai découvert d’autres, j’ai essayé de varier les genres… et j’ai eu l’impression que ça passait très vite, j’ai rarement éprouvé un sentiment de « trop juste, trop court, je n’ai aucun billet d’avance, je n’arriverai pas à tout présenter de ce que je veux… » Bref, je suis très contente de cette quatrième édition. Si je me tiens à mon nouveau régime « ne pas se laisser submerger par les contraintes et la pression », il devrait y avoir une nouvelle édition en 2018 pour souffler cinq bougies !

Publicités