Mots-clefs

, ,

Quatrième de couverture :

« Superstar médiatique. Titan de la mode internationale. Sauveur potentiel de l’Écosse. Combien de rôles ces gens veulent-ils que je remplisse ? »
Mon nom est George, Prince George de Cambridge, mais vous pouvez m’appeler Baby George. Je suis le fils aîné de William et de Kate, l’héritier de la couronne d’Angleterre, le bébé le plus photographié au monde. J’ai décidé de vous dévoiler l’intimité de mon quotidien royal et celui de mon illustre famille.
Pour la toute première fois, l’oeil perçant d’un minuscule colosse littéraire – petit de taille mais doté d’un énorme pouvoir – dévoile les secrets les plus jalousement gardés de la monarchie britannique. Comment est-ce possible ? Simplement parce qu’il est l’un d’entre eux.

Voilà un livre bien malicieux qui m’a fait passer un bon moment en cette période chargée (sourire et même rigolade garantis, du moins en ce qui me concerne). Attention, hein, ça ne casse pas trois pattes à un canard et ça risque bien d’être un des rares livres à se périmer tout seul, il valait mieux le sortir de ma PAL avant que le prince George atteigne un âge… respectable.

Clare Bennett, considérée comme la spécialiste de la famille royale britannique, se met dans la peau de George, qui commence un journal intime le jour de son premier anniversaire. L’événement principal qui marquera sa deuxième année sera l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite soeur. Un(r) rival’e) potentiel (nom de code : Ringo) pour celui qui déchaîne les passions du peuple à chacune de ses apparitions ou de la publication d’une de ses photos. Normal, il a une équipe de communication et de stylistes hors-pair. Pas sûr que l’équipe de son frère ou sa soeur (qui se prépare bien sûr déjà à l’événement) puisse être à la hauteur…

Rien au’avec cette idée d’équipe, Clara Bennett se moque gentiment de tous ces conseillers en image, attachés de presse, serviteurs en tous genres qui sont censés maîtriser toutes les situations possibles et tout faciliter à leurs royaux employeurs. Et en laissant la parole au prince George, tous les membres de la famille royale sont passés à la moulinette, sous l’angle de vue d’un enfant d’un an et avec le concours des clichés ou des fantasmes attachés à ces royales personnes. Par exemple, Charles, le grand-père, surnommé Beanie (parce qu’il aime Mr Bean) passe son temps à parler à ses plantes et à ses poules, Camilla aime les blagues vulgaires, David Cameron est boulimique, le père de Kate adore les déguisements, William se laisse dominer par Kate… bon, je ne vais pas tout révéler, quand même, sauf qu’à la fin, c’est la Queen qui siffle la fin de la récréation. Avec toute la force de sa diplomatie légendaire.

« La vie est prometteuse. J’aime l’Angleterre. Quitte à devenir roi d’un pays, je suis content que ce soit de celui-ci. Même si la lune ne m’aurait pas déplu. »

« Eh bien, tu es prévenu, Père Noël, moi aussi je tiens une liste. C’est la liste des gens qui ne seront jamais anoblis. A bon entendeur salut ! »

Clare BENNETT, Le journal intime de Baby George, traduit de l’anglais par Géraldine D’Amico, éditions Autrement, 2016

Un livre hautement recommandé par Hugh Grant lui-même.

Vous saurez tout sur le choix des tenues du prince George en lisant son journal intime.

Publicités