Mots-clefs

, , ,

La paille était bien belle
et jaune comme l’été
au dessus, une pelle
qui n’avait pas creusé

J’étais toute à l’abri
sous ce toit de campagne
et regardais la pluie
tomber du ciel d’Espagne

Allongée sur ce banc
de bois, terre de Sienne
je m’en allais rêvant
j’étais une italienne

Mes cheveux étaient noir
mon corps pur comme l’eau
mes pieds posés sur l’or
et mes yeux un ruisseau

J’étais ce jour de pluie
comme je ne serai jamais plus

Elodie Santos, 2006

Gustave CAILLEBOTTE, Yerres – Effet de pluie, 1875

Publicités