Mots-clefs

, , ,

Quatrième de couverture :

1942. Deux ans après ses exploits à Londres, Lucan est envoyé à Stalingrad. Sa nouvelle mission : empêcher la ville de tomber aux mains des Allemands en menant la bataille à Trisanglad, dans l’Alter Monde.
Heureusement, la pétillante Catriona l’accompagne pour veiller sur lui.
De retour dans l’autre monde, Lucan compte bien lever le voile sur sa véritable identité. Mais un personnage aux sombres desseins est prêt à tout pour l’en empêcher…

Attention, si vous n’avez pas lu le tome 1 de cette saga, vous risquez de lire ici des révélations qui nuiraient gravement à votre plaisir de lire le dit tome 1 😉

Quelle joie de retrouver Lucan, qui s’ennuie terriblement à Londres depuis que son cadran magique a été volé et qu’il ne peut donc plus basculer dans l’Alter Monde pour poursuivre la quête de ses origines. Par un mystérieux « hasard », le cadran réapparaît dans la résidence du Premier Ministre Winston Churchill et cela tombe bien car nous sommes en 1942, Hitler est aux portes de Stalingrad et malgré les appels pressants de Staline, les alliés ne peuvent pas encore ouvrir ce front de l’Ouest pour soulager l’Armée rouge : Churchill envoie de l’aide matérielle et des pilotes pour former les pilotes russes à résister aux Messerschmitt allemands. Comme vous le savez (si vous avez lu le premier tome), l’Ego Monde et l’Alter Monde sont indissociablement liés : il « faut » donc que Lucan bascule pour apporter son aide au « pendant » de Stalingrad dans l’Alter Monde et pour que les deux mondes gagnent leur bataille contre Hitler et contre le Brac Marquel. 

L’équivalent de Stalingrad, c’est Trisanglad et Staline dans ce monde-là, c’est l’Ampiresse Trisania, aussi retorse et indifférente au sort de son peuple que le petit père des peuples l’est aux souffrances des Russes pourvu que l’objectif soit atteint. L’hiver qui sera l’allié principal des Soviétiques contre les Allemands, c’est ici la saison des crues qui permettra d’alimenter les usines à nuages qui feront pleuvoir et embourberont les soldats nelbriens. Dans les deux mondes, la même tactique d’encerclement viendra à bout des ennemis. Mais à quel prix ! Nathalie Somers rend une nouvelle fois bien compte des sacrifices qu’ont vécus autant les civils que les soldats dans l’enfer de Stalingrad / Trisanglad : le jeune Lucan reviendra à Londres les yeux chargés de scènes inhumaines. Evidemment, le côté « Aventures » et « Monde parallèle » apportent de la légèreté à cette bataille insupportable, nous faisant admirer notamment l’ingéniosité des habitations et des industries trisanes.

Dans ce deuxième tome, notre héros est accompagné de Catriona jusque dans l’Alter monde : Churchill les envoie ensemble chez Staline pour que la jeune fille veille sur Lucan lors de ses voyages dans l’autre monde mais elle a basculé accidentellement avec  lui et découvre donc ce monde parallèle ainsi que la belle savantoresse Palioma et l’intransigeante Askuria. Lucan va encore plus expérimenter la force de l’amitié, de la fidélité tandis que l’auteure nous ouvre à une culture différente de Roslend et interroge ses héros (et ses lecteurs) sur la manière de s’ouvrir à l’autre.

Encore une fois, ce tome tout aussi passionnant que le premier se termine sur un nouveau coup dur pour le cadran magique… J’ai hâte d savoir si Lucan pourra retourner dans l’Alter Monde (mon petit doigt me dit que oui) et résoudre l’énigme de ses origines et je me demande où et quand se déroulera le tome 3 : peut-être en juin 1944, autour du Débarquement allié ? Il y aurait donc une France dans l’Alter Monde ? Ne tardez pas à nous apporter des réponses, madame Somers ! 😉

Le premier chapitre du tome 2 à découvrir ici.

Encore une fois, un tout grand merci à Amélie Naton et aux éditions Didier Jeunesse pour cette lecture emballante qui vient de paraître en librairie.

Nathalie SOMERS, Roslend, tome 2 – Trisanglad, Didier Jeunesse, 2017

Publicités