Mots-clefs

, , ,

Prendre un café ébouriffé
Dans un matin de souterrain
Ne rien vouloir et tout toffer
Fais-toi z’en pas, tout le monde fait ça

Regarder un peu à côté
Dans le miroir pour ne pas se voir
Ne pas aimer ce qu’on a l’air
Se faire la barbe, à quoi ça sert ?
Fais-toi z’en pas, tout le monde fait ça

Ouvrir la porte et puis sortir
Pis avoir envie de revenir
De se coucher pis de dormir
Parce qui fait trop beau soleil
Ne plus savoir pour où partir
Fais-toi z’en pas, tout le monde fait ça

Marcher tout seul sur le trottoir
Rencontrer des gens solitaires

Aimer mieux regarder par terre
Les sacs de chips écrapoutis

Les paquets vides de cigarettes
Se parler tout seul, se dire « hostie »
Se dire « y est temps que ça arrête »
Tout le monde fait ça, fais-toi z’en pas

Prendre le métro, descendre à Peel
Parce qu’il faut débarquer quelque part
Entrer partout pour ressortir
Parce que partout c’est plate à mort

Prendre un café à pharmacie
Au coin de Ste-Catherine et Guy
Laisser un tip et dire merci
Fais-toi z’en pas, tout le monde fait ça

Avoir voulu changer de vie
S’endormir avec l’ennui
Après avoir perdu son temps
Personne a pu faire autrement

Mais c’est pas si important que ça
Fais-toi z’en pas, tout le monde fait ça (x4)

Réjean Ducharme (1941 – 2017)

Réjean Ducharme, secret écrivain québécois publié en France d’abord par Gallimard, s’en est allé le 21 août dernier. Il avait aussi écrit des chansons pour Pauline Julien et Robert Charlebois, dont celle-ci. A lire cet article, je pense à Gaëtan Soucy et j’avais donc bien envie de découvrir Réjean Ducharme. Le temps m’a manqué pour la LC de ce 14 novembre, ce n’est que partie remise…

 

Publicités