Mots-clés

, , , ,

Quatrième de couverture : 

« Mon vélo a dérapé !

-Tu t’es fait mal ?

-Non. Tu as bien fait d’attendre, tu vois : je suis à tes pieds. »

Dans ce quatrième et dernier tome, tous les coeurs battent la chamade au rythme d’un été plutôt mouvementé ! Geneviève vend des glaces sur la plage, et fond pour Vigo, le beau ténébreux aux manières très singulières. Hortense et Enid jouent à Robinson sous les toits de Paris. Quant à Bettina, partie camper en compagnie de Denise et de Béhotéguy chez une cousine invisible, Elle essaie d’oublier Merlin… Charlie, elle ne sait absolument plus où son coeur se pose…

Après l’automne d’Enid, l’hiver d’Hortense, le printemps de Bettina, voici l’été de Geneviève, qui se décline dès la couverture et ses rabats en un jaune très chaleureux. Geneviève, c’est la fille sage de la famille, celle qui range inlassablement la maison, qui garde son calme en toutes circonstances (on sait qu’elle se défoule grâce à ses cours de boxe). Mais cet été elle va se laisser un peu aller, en négligeant un peu les lessives et en se laissant séduire sur la plage par le mystérieux Vigo (qu’elle a déjà vu quelque part, mais où donc ??) Les petites soeurs ne sont pas en reste, vivant des aventures de vacances peu banales, Bettina en camping à la campagne et les deux « petites » à Paris chez leurs cousins. Tout ce petit monde (et plus car affinités) va se retrouver à la fin de l’été à la Vill’Hervé parce que les soeurs Verdelaine sont comme ça : elles aiment la famille, elles sont généreuses et accueillantes, et la Vill’Hervé est leur berceau de famille.

La dernière saison, le dernier tome des Quatre soeurs… Comme dans le dernier roman, j’ai eu les larmes aux yeux en lisant le prologue qui réunit les cinq soeurs et leurs parents ou plutôt les fantômes de leurs parents. Les choix de Cati Baur en matière de couleurs et de détails sont toujours aussi frais mais dans ce prologue ils participent vraiment de l’émotion.

Merci, Cati Baur, merci, Malika Ferdjoukh et merci, les soeurs !

Cati BAUR (d’après Malika FERDJOUKH), Quatre soeurs 4 Geneviève, Rue de Sèvres, 2018

 Prénom

Publicités