Étiquettes

, ,

Présentation de l’éditeur :

Tous les jours, un homme s’assoit sur le banc du parc. Son père est mort, puis sa maman, et lui, il doit continuer à vivre. Pour combler son chagrin, il s’assoit sur ce banc, qui est pile au centre de la ville, et il regarde les autres vivre. Parfois, des gens viennent s’asseoir à côté de lui, tout près ou à l’autre bout du banc, et ils partagent avec lui un petit bout de leur existence.

C’est comme un conte, ou un long rêve éveillé, peut-être. C’est l’histoire d’un homme qui a toujours vécu avec ses parents, il sait qu’il n’a jamais vraiment été un homme, il est resté un fils. Pour tromper la solitude, il vient s’asseoir sur un banc au milieu du parc, au milieu du monde. Le chagrin,le silence, et puis quelques rencontres insolites, la renaissance du désir, les souvenirs d’enfance… l’homme apprivoise le chagrin, se réveille doucement, se met à écrire…

Les dessins d’Ingrid Godon qui illustrent le texte de Paul Verrept sont tout en douceur et en naïveté, ses pastels sourds sont illuminés de jaune, d’orange, de rouge pour accompagner l’évolution du personnage. C’est un joli livre très soigné déniché chez Alice jeunesse (éditions jeunesse belges) à la Foire du livre de Bruxelles 2019 dans le cadre du thème « Flirt flamand ».

Paul VERREPT, Le banc au milieu du monde, illustré par Ingrid GODON, traduit du néerlandais par Emmanuèle Sandron, collection Le Chapelier fou, Alice éditions, 2019