Étiquettes

, ,

Il est revenu le printemps. La terre
ressemble à un enfant qui sait des poésies,
mais beaucoup, oh ! beaucoup… Pour son assiduité
à cette longue étude, elle reçoit le prix.

Son maître était sévère. Et le blanc nous a plu,
avec la blanche barbe du vieil homme.
A présent nous pouvons lui demander comment
se dit le vert, le bleu : elle sait, elle sait !

Heureuse terre, à présent que tu as vacance,
joue avec les enfants. Nous voulons t’attraper,
joyeuse terre. Et gagnera le plus joyeux.

Tout ce que lui apprit le maître, tant et tant,
et ce qui est écrit des racines aux longs
branchages compliqués : c’est le chant qu’elle chante !

Rainer Maria RILKE (1875-1926), Les sonnets à Orphée, traduit de l’allemand par Armel Guerne , Points/Seuil

Tant pis si le temps n’est pas tout à fait assorti à ce poème… 😉