Étiquettes

, ,

Passons du 18è au 19è siècle avec nos musiciens voyageurs et écoutons aujourd’hui une oeuvre de Felix Mendelssohn (1802 – 1847), qui voyagea lui aussi dans l’Europe entière et fut particulièrement bien accueilli en Grande-Bretagne. Comment ne pas choisir sa Symphonie n°3 en la mineur dite « Ecossaise » avec une pensée pour les Ecossais qui ne voulaient majoritairement pas du Brexit…

Voici l’histoire de cette oeuvre selon Wikipedia :

« Le jeune musicien en a eu l’idée lors d’un voyage en Grande-Bretagne où il se fit apprécier par l’entourage de la future reine Victoria. Une histoire raconte que c’est en voyant la chapelle mortuaire de Mary Stuart, envahie par les herbes et le lierre, qu’il eut l’inspiration de la symphonie. Interrompu dans sa composition par un voyage en Italie, il ne reprend cependant la partition que douze ans plus tard, pour finalement l’achever en 1842 à Londres. La nouvelle symphonie, qui en raison de sa naissance datant de 1829, porte le numéro 3 dans la liste des symphonies de Mendelssohn, fut créée le  à Leipzig où elle remporta un franc succès. Elle fut applaudie par la reine Victoria à qui l’œuvre a été dédiée, le 13 juin suivant.

Aujourd’hui, la Symphonie écossaise est l’une des œuvres orchestrales les plus connues de Mendelssohn. »

Voici une version jouée au Conservatoire de Bruxelles par le Symphonic Orcestra of Students dirigé par Arnaud Giroud.