Étiquettes

, ,

Pour inaugurer le traditionnel (le 11è !) Mois anglais de juin, et pour respecter – pour une fois – la thématique du jour consacrée au jubilé de platine de la reine Elizabeth II, j’ai ressorti ce numéro de Légende, paru en avril 2021. Cette revue trimestrielle de grand format présente une figure de notre temps et l’examine au travers des regards sociologique, historique, littéraire et surtout photographique (la revue est composée de 70 % de photos).

Pour commencer, nous avons donc ici un parcours photo chronologique de la vie d’Elisabeth, suivi de trois articles signés Stéphane Bern, Irène Frain et William Boyd expliquant comment la souveraine est devenue un mythe, une icône vivante dès les débuts de son règne.

Trois regards particuliers suivent, sur la capacité d’adaptation d’Elizabeth aux évolutions du monde, sur son rôle de chef du Commonwealth et sur les couleurs de ses tenues (par Michel Pastoureau). A propos du Commonwealth, l’article signé Anuradha Roy, écrivaine et journaliste indienne, le regard est lucide et sans complaisance, qui voit dans cette institution la survivance de l’empire britannique et du colonialisme sans âme. Mais immédiatement après ces articles suit un nouveau portfolio sur les voyages d’Elizabeth en Australie et sur le lien spécial qu’elle a noué avec ce pays.

Des historiens évoquent ensuite le rôle politique de la souveraine, de nature réservée et conservatrice, qui n’a cessé de vouloir maintenir les traditions liées à la Couronne (auxquelles n’ont pu se plier Diana et Megan, pour ne pas les citer) tout en parvenant à adapter son image à la modernité. Et en étant toujours populaire, ce qu’on a pu voir ce jeudi 2 juin lors des célébrations de Trooping the colours. Et en restant la femme la plus mystérieuse du monde (Les deux corps de la reine, par Jean-Marie Durand).

Des souvenirs personnels de Jane Birkin et Tatiana de Rosnay, des extraits de discours célèbres et trois photos et citations sur doubles pages clôturent cette revue.

Certes on n’est pas en manque d’informations (et de ragots) sur la reine avec les nombreux livres et documentaires qui lui sont consacrés, notamment à l’occasion de son jubilé de platine. Mais il est un fait que la revue Légende est agréable à parcourir et à lire grâce à la multiplication des points de vue qui y sont développés.

C’était mon petit moment « midinette » du mois 😉