Étiquettes

,

Quatrième de couverture :

Alors que Londres se remet lentement de la Seconde Guerre mondiale, deux femmes que tout oppose s’associent pour monter une société au cœur du quartier de Mayfair, le Bureau du Mariage Idéal. L’impulsive Miss Iris Sparks à l’esprit vif et Mrs Gwendolyn Bainbridge, veuve pragmatique et mère d’un jeune garçon, sont résolues à s’imposer dans un monde qui change à toute vitesse.
Mais les débuts prometteurs de leur agence matrimoniale sont menacés quand leur nouvelle cliente, Tillie La Salle, est retrouvée morte et que l’homme arrêté pour le meurtre se trouve être le mari potentiel qu’elles lui avaient trouvé. La police est convaincue de tenir le coupable mais Miss Sparks et Mrs Bainbridge ne sont pas du même avis. Afin de laver le nom du suspect – et rétablir la fragile réputation de leur agence – Sparks et Bainbridge décident de mener leur propre enquête. Elles ne savent pas encore qu’elles vont mettre leur vie en danger…

J’ai beaucoup aimé ce duo d’enquêtrices à la fois si différentes et si complémentaires qui ouvrent leur agence matrimoniale dans le Londres d’après guerre pour gagner leur vie et prouver (aux autres et à elles-mêmes surtout) qu’elles sont parfaitement aptes à mener leur vie de manière indépendante : Iris Sparks, qui manie le couteau à cran d’arrêt comme personne et multiplie les amants pour cacher le manque terrible qu’elle a vécu pendant la guerre (mais que diable faisait-elle exactement pendant cette guerre ?) et Gwen Bainbridge, veuve d’un fils de lord mort au combat, mère d’un adorable petit garçon de six ans, qui tente courageusement de remonter la pente pour surmonter le deuil terrible de son mari et pour gagner son indépendance.

Les faits ne jouent pas pour elles puisque, à peine mise en contact avec un époux potentiel, une de leurs clientes est assassinée et le candidat mari emprisonné car il semble le coupable idéal. Iris et Gwen vont donner de leur personne pour blanchir Dick Trouwer. Elles vont mettre au jour de sombres trafics liés au rationnement et au marché noir et côtoyer des personnes peu recommandables. Et elles ne seront pas à bout de leurs surprises pour désigner le véritable assassin…

Outre ce duo d’enquêtrices fort attachant, les personnages secondaires sont hauts en couleurs, notamment Sally. La thématique de l’émancipation des femmes, le parcours dans Londres encore terriblement marquée des blessures des bombardements, l’humour flegmatique, autant d’atouts pour cette série qui ressemble presque à du cosy mystery et ne manque pas d’intérêt ! Je serai ravie de découvrir la suite !

« Tillie fut invitée à s’asseoir sur une chaise dont le bois craqua de façon alarmante. Deux bureaux lui faisaient face, de chaque côté d’une unique fenêtre. A les voir, on aurait dit qu’ils avaient eux aussi servi pendant la guerre et survécu, éclopés mais victorieux, à une embuscade tendue par du mobilier allemand ; celui de gauche s’appuyait contre la cloison, un livre glissé sous l’un de ses pieds, plus court que les trois autres. »

« Ah, encore une chose, dit Parham. Sur votre plaque il est écrit « Entrepreneurs ».
– En effet.
– C’est un terme réservé aux hommes, non ?
– « Entrepreneuses » eût sonné ridicule, non ? rétorqua Sparks.
– Et « entreprenantes » eût prêté à confusion. Qui nous aurait prises au sérieux ? ajouta Mrs Bainbridge.
Le lieutenant Kinsey, debout derrière son chef, eut un sourire en coin.
– Eh bien, je n’aime pas ça, bougonna Parham.
Mrs Bainbridge baissa la tête et répondit humblement :
– Nous nous efforcerons de poursuivre notre activité sous le joug de votre désapprobation. Bonne journée, messieurs, et bonne chasse »

Allison MONTCLAIR, Le Bureau du mariage idéal, traduit de l’anglais par Anne-Marie Carrière, 10/18, 2020

Le Mois anglais 2022

Petit Bac 2022 – Famille 2