Mots-clefs

, ,

La nuit s’achève

les mourants ont résisté

renaître un seul jour

Beau livre lâché

ces étoiles sur l’eau vivante

joyau de la mer

L’oubli des fantômes –

sur un chemin de nuages

et de neige fraîche

L’écho de la neige

c’est le souffle de l’aimée

sur ma tempe nue

Maison du silence

qu’un vieil homme seul visite –

chaque jour une rose

Vieux pont effondré

la chance reste en chemin

face au fleuve en crue

Deux papillons blancs

applaudissent la lumière

vive chair du jour

Hubert HADDAD, Les Haikus du peintre d’éventail, Zulma, 2013

Quelques haikus en attendant un avis construit (ou pas…) sur le roman

Publicités