Pour ma dernière participation à ce mois belge, je vous présente à nouveau un titre paru chez Onlit. En effet, Daniel Adam ne viendra pas seul à la librairie ce mercredi. Il sera accompagné d’un autre auteur de la maison : Lorenzo Cecchi. Je me suis donc plongée dans son dernier ouvrage en date : un recueil intitulé Petite fleur de Java, suivi de Deux migrations. Et après cette lecture et celle d’Eaux perdues, je me demande vraiment pourquoi j’ai attendu si longtemps avant de découvrir les textes publiés par Onlit (si, je sais : les couvertures ont joué un grand rôle, à tort).

J’ai donc énormément apprécié cette dernière lecture. Le premier texte, Petite fleur de Java met en scène un homme ordinaire, Léo, qui, à la suite d’un accident de voiture, se retrouve non seulement défiguré, mais également assailli et tourmenté par un événement de son enfance qu’il avait totalement occulté. A présent, cet épicier apparemment sans histoire se sent double : il y a Léo – un homme gentil, rieur, attentionné – et l’Autre – un homme grimaçant, méchant, cruel même. Si sa femme voit d’un bon œil sa nouvelle passion pour les Indiens d’Amérique du Nord, celle-ci devient vite une véritable obsession qui va prendre possession de Léo. Une transformation inquiétante et fascinante.

Le deuxième texte Deux migrations est constitué de deux volets : le premier raconte l’histoire de Tristano, ayant quitté l’Italie pour la Belgique à la recherche d’un travail. Un parcours plutôt heureux : Tristano a décroché un CDI de carreleur. Nous le découvrons alors qu’il travaille dans la maison d’un riche industriel français exilé en Belgique qui passe tous les caprices de sa très jeune femme… Tristano n’est toutefois pas sûr qu’il voie d’un bon œil ses conversations « en tout bien, tout honneur » avec le chef de chantier… Le deuxième texte s’intéresse à Rosanna, une jeune roumaine expatriée en Roumanie où elle a rencontré un vieux célibataire de vingt ans son aîné, Armando. Un vrai mariage d’amour, quoi qu’on en pense. Malheureusement, la crise économique ne favorise pas les affaires et Armando se voit contraint d’emprunter de l’argent et s’empêtre dans une histoire bien compliquée…

Je ne peux que vous conseiller la découverte de cet auteur et de ce recueil. Et je me réjouis d’autant plus de la rencontre de ce mercredi !

Lorenzo CECCHI, Petite fleur de Java, suivi de Deux migrations,  Onlit, 2015

Mois belge Logo Folon Redstar 38 gras blanc ombre orange 1 sans bord

Publicités