Étiquettes

,

En ce lundi 29 août, la rentrée scolaire se profile à grands pas et ma foi, ça me plaît bien de retourner à l’école. Cette année scolaire, ça va faire trente ans que je suis entrée dans mon bahut, quel bail quand même…

La rentrée littéraire fait battre bien des coeurs depuis une bonne dizaine de jours déjà mais elle n’a éveillé en moi que… quelques bulles. Il faut dire que, pour une fois, j’ai compté les livres qui constituaient ma PAL (en ligne ici) et ça m’a donné un léger vertige. o_0 Rien de grave, rassurez-vous, je me suis soignée en allant récupérer une commande chez ma libraire dès le lendemain, mais… quand même…

Mais bon, quand même, j’ai repéré dans cette rentrée la sortie des nouveaux romans de Sophie Daull (qui m’avait donné tant d’émotion avec Camille, mon envolée), Eugenia Almeida (dont je présentais L’autobus il y a un an) et de Xavier Hanotte (vivement octobre, vivement octobre). A cela se sont ajoutées trois tentations piochées sur les blogs : le premier roman de Molly Prentiss, qui sera au Festival America, le nouveau de Michel Bernard sur Claude Monet et celui d’un autre Américain présent à Vincennes, David Treuer (j’ai demandé et reçu le livre en SP). Six romans sur 570, c’est plus que raisonnable et franchement, je vais essayer de ne pas faire la gourmande, vu l’état général de ma PAL et le sort que j’ai réservé aux nouveautés de la rentrée 2015 : si j’en ai lu trois sur la bonne douzaine achetée, c’est beaucoup. J’espère donc être le plus raisonnable possible, acheter un minimum et emprunter les nouveautés qui me font de l’oeil en bibliothèque. Ca doit être possible, quand même ! (On cesse de ricaner là-bas au fond)

Moralité : vous lirez donc très peu de billets d’actualité littéraire ici. Je suis définitivement un blog pas à la mode, mais ça je le savais déjà. Cela ne veut pas dire que je suis démotivée, que nenni ! Les projets ne manquent pas, à commencer par le Mois américain en septembre, chez Titine. J’ai repéré dans ma PAL (et aussi à la bibli) des romans d’auteurs invités au Festival America, une quinzaine de titres environ, que je ne lirai peut-être pas tous en septembre (place aux autres auteurs américains de ma PAL et fidélité à un rythme de publication à ma portée) – mais j’accompagnerai les billets du logo du Festival. Une sorte de petit défi personnel jusqu’au Festival 2018. (J’ai dit : on arrête de ricaner, les langues de vipère !!)

Festival America 2016

D’autres mois consacrés à d’autres littératures me font de l’oeil : le mois italien en octobre avec Eimelle, Québec en novembre avec Karine et Yueyin (je suppose que ça continue), Décembre nordique proposé par Cryssilda, sans oublier A year in England, toujours avec Titine. J’ai moi-même très envie de partir un mois en Irlande parce que cela fait trop longtemps que je n’ai lu cette littérature. En février 2017, ça vous dirait ? (Seulement je n’ai aucun mode d’emploi pour faire un p’tit logo, si jamais quelqu’un est tenté et habile de ses petites mains…) Vous voyez bien que les projets débordent, quand même ! (comme ma PAL)

Avant de conclure : j’ai repéré que quelques pépites sont ou vont sortir en poche : Camille, mon envolée, de Sophie Daull, Le ccomplexe d’Eden Bellwether, de Benjamin Wood, Et tu n’es pas revenu, de Marceline Loridan-Ivens (tous trois au Livre de poche) et La dictature des ronces, de Guillaume Siaudeau (chez Pocket). Je vous les recommande !

Le mot de la fin ? Bonne rentrée, non mais quand même !

Publicités