Mots-clefs

, , , , ,

Présentation de l’éditeur :

Après une rupture, Coralie, Franco-Asiatique de 28 ans, ressent le besoin d’explorer ses origines. Pour comprendre qui elle est, cette jeune femme va décortiquer son héritage d’enfant d’immigré. Un récit introspectif, un véritable condensé d’émotions tout en douceur. Une quête identitaire contemporaine légère et fraîche comme une brise.

Quand j’ai vu cette BD à la bibliothèque, j’ai saisi l’occasion de découvrir l’univers de Vanyda et j’ai apprécié cette tranche de vie d’une année dans la vie de Coralie, qui vient de se séparer de son compagnon et doit réapprendre à vivre seule, ce qui n’est pas facile et plutôt déprimant au début. Heureusement, grâce à son frérot facétieux, elle va s’inscrire à un cours de capoeira (sport de lutte brésilien qui se joue sur fond musical), elle va aussi suivre une formation dans le cadre de son travail, toutes occasions qui lui font rencontrer de nouvelles personnes, et particulièrement trois hommes avec qui elle va nouer des relations d’amitié, d’amour, et je ne vous dirai pas jusqu’où tout cela va la mener. L’amitié avec Kamel, Kabyle d’origine, met aussi l’accent sur les racines laotiennes de Coralie.

J’ai trouvé ce roman graphique léger et profond à la fois, fin dans son approche d’une jeune femme qui reconstruit sa vie, redéfinit ses valeurs en se nourrissant d’expériences et de rencontres diverses. C’est une histoire moderne, intime, sans tabous (mais pas exhibitionniste) sur le rapport aux hommes, sur les choix à poser, sur l’identité et les origines, sur l’ouverture au autres.

Dans les scènes d’intérieur, le dessin des visages, il y a un peu du manga chez Vanyda. J’ai bien aimé les scènes de nuit, les ambiances tantôt oniriques, tantôt orageuses qui reflètent l’évolution intime du personnage de Coralie. (Et cet album est en noir et blanc, j’ai donc trouvé ces atmosphères particulièrement réussies.)

Une découverte sympathique !

VANYDA, Entre ici et ailleurs, Dargaud, 2016

Publicités