Mots-clefs

, ,

Présentation de l’éditeur :

Le Belge est belge. Mais qui se cache derrière le Belge ? Difficile à dire… Le Belge croit encore à la Saint-Nicolas, le Belge aime le vélo et roule en Mercedes, le Belge est un autre pour le Belge. Mais n’est-il pas aussi un peu chacun de nous ? En chaque Belge réside une part du Belge. Et comme le Belge n’est pas toujours belge, on peut penser que le Belge est un être universel. Ou presque.

Cet album rassemble des planches, des « strips » parus dans l’hebdo Le Vif/L’Express et vous dit tout (ou presque) sur « Le Belge » ! Au travail, à la maison, dans ses loisirs, avec ses voisins, au supermarché… toute une série de réflexions, d’observations, d’aphorismes dans lesquels tout Belge se reconnaîtra, sourira… et ses voisins lecteurs aussi, je pense ! Les planches sont parfois entrecoupées de textes à la portée tout aussi philosophique. Ceci, par exemple, m’a bien fait rire : « Offrez un cornet de frites à un Belge, il mangera un jour. Achetez-lui une friteuse, il mangera toute sa vie. » (J’adore ce détournement de slogan humanitaire !)

Le trait est simple, fin, Un des personnages ressemble un peu à Guy Delisle et un autre (le barbu) me fait carrément penser à Michel Dufranne (chroniqueur culturel à la télé et à la radio belge, pour ceux qui ne le connaîtraient pas). C’est principalement du noir et blanc, avec des touches de couleur façon… drapeau belge ! Il y a même un marque-page comme dans les anciens missels aux couleurs du drapeau, aucun détail n’est laissé au hasard et ça participe bien sûr de l’humour général.

En fait, comme la couverture et la présentation de l’éditeur le suggèrent, nous sommes en plein surréalisme… ou pas. Car finalement, peut-on vraiment définir un Belge, ne doit-on se contenter que des clichés habituels : il aime le chocolat et les frites, il a un humour surréaliste, il ne se prend pas au sérieux, il y a des Wallons, des Flamands et des Bruxellois (hyper compliqué à comprendre pour les étrangers, ce fonctionnement fédéral pour un si petit pays !) ? Le Belge ne se définit-il que par ses contraires et finalement cela ne nuit-il pas à son identité ? Autant de questions qui, je pense, sont sous-entendues derrière les textes de Edgar Kosma et les dessins de Pierre Lecrenier.

Le Belge, la BD, c’est aussi un site où vous pourrez vous amuser à observer de nombreuses planches mais je ne résiste pas à vous en proposer quelques-unes !

Edgar KOSMA et Pierre LECRENIER, Le Belge, Delcourt, 2013

Mois belge Logo Folon Redstar 38 gras blanc ombre orange 1 sans bord

Logo BD Mango bleu (1)

Le must des vacances belges… ?

Celle-là est d’actualité…

Celle-ci m’a beaucoup fait rire (le sens des détails de mise en scène est excellent, je trouve)

Et encore un cliché solidement ancré…

Publicités