Mots-clefs

, , ,

En mon pays de presque France

entre Allemagne et Néerlande

avec mon patois paysan

ma langue issue du vieux latin

je reste debout comme un cêne

et ceux qui viennent des USA

veulent me faire oublier mes plaines

et mes collines et mes bois

et la Semois et puis la Meuse

et la brume et le plein brouillard

et la pluie qui est amoureuse

de mes toits qui s’endorment tard

Julos BEAUCARNE, Julos écrit pour vous, Editions Duculot

Bonne fête nationale en ce 21 juillet !

Publicités